Xàbia travaille à la création d'un musée sous-marin à l'Île du Portitxol

Ancienne photo de l’Île du Portitxol

La richesse des fonds marins de Xàbia est de plus en plus évidente. La découverte de plus de 100 ancres anciennes dans une seule partie de l’Île du Portitxol montre les grands trésors archéologiques que recèle la baie de Xàbia. Cette découverte s’est faite à travers les campagnes de prospection sous-marines qui ont été menées ces deux dernières années grâce à la collaboration de la Fondation Cirne et du GEAS (Groupe Spécial des Activités Sous-Marines) de la Garde Civile.

Maintenant, à travers de la mairie de Xàbia et l’Université d’Alicante, débute un projet, d’une durée de quatre ans, de recherche et de diffusion du patrimoine sous-marin unique de l’Île du Portitxol (cataloguée BIC-Bien d’Intérêt Culturel- depuis 2018). Le but de cette étude archéologique est de connaître les vestiges de l’île, dont les experts ne doutent pas qu’ils puissent avoir des origines à l’époque phénicienne, ainsi que de créer un musée sous-marin dans lequel les pièces retrouvées sont cataloguées pour éviter leur pillage.

Le conseil municipal financera le projet avec 18.000 euros par an et l’Université fournira l’équipement spécialisé pour entreprendre la recherche.

Comme les experts l’ont expliqué, le projet, en plus de documenter la richesse archéologique de Xàbia, servira à enrichir ses collections muséales et à promouvoir le tourisme culturel.

Et c’est que, la centaine d’ancres trouvées appartiennent à différentes périodes de l’histoire (phénicienne, romaine, période musulmane, médiévale et même un de fer de Rodger déjà du XIXe siècle) et sont faites de différents matériaux, ce qui fait de l’Île du Portitxol, le point de la Méditerranée où il y a une plus grande concentration de ces mouillages marins. De plus, il y a des indications que les fonds cachent 3 épaves (navires coulés) qui pourraient être de l’époque romaine.

Xàbia travaille à la création d'un musée sous-marin à l'Île du Portitxol

Évolution des ancres

Pour cette raison, transformer en musée sous-marin, le premier d’Espagne, et créer un itinéraire sous-marin avec l’histoire des ancres et des pièces trouvées et l’histoire de l’île elle-même feront de Xàbia se démarquer à tous égards.

De plus, le projet envisage la recréation 3D de cet itinéraire et un musée sous-marin pour ceux qui veulent profiter de cette expérience mais ne peuvent pas ou ne veulent plonger.

Xàbia travaille à la création d'un musée sous-marin à l'Île du Portitxol

Parcours des ancres trouvées sur le fond marin

Source : javea.com / Verónica Blasco