La pointe sud de la promenade de l’ Arenal de Xàbia.

Le célèbre groupe des voisins de la plage de l’Arenal de Jávea a gagné la bataille contre le bruit, du moins sur le plan théorique.

Intervention du Síndic de Greuges

Après un avis du Síndic de Greuges (défenseur du peuple valencien) demandant la mise en œuvre d’une série de mesures pour éviter les nuisances sonores générées par les locaux de loisirs, la Mairie de Xàbia a finalement accepté les recommandations et va lancer un processus ZAS (Zone Acoustique Saturée) pour arrêter la pollution sonore à l’extrémité sud du paseo de l’Arenal.

Le litige a commencé l’été dernier lorsque les résidents, par l’intermédiaire d’un avocat, ont décidé de déposer une plainte officielle auprès du Síndic de Greuges au sujet de la pollution sonore qu’ils subissent depuis des années, principalement en raison de la musique de certains locaux commerciaux dans la région.

Inspections de la Police Locale

Après plusieurs demandes du Síndic à la Mairie de Xàbia, la Police Locale a effectué des inspections dans cinq établissements de la région, en pouvant affirmer que certains de ces établissements « développent leurs activités de restaurants, bars, pubs et discothèques sans avoir les licences et autorisations requises par les lois régionales pour ces cas ».

Et ce n’est pas tout. La police a également constaté que « ces locaux ne disposent pas de l’insonorisation nécessaire et utilisent des haut-parleurs avec des puissances beaucoup plus élevées que celles autorisées par la Generalitat Valenciana.

Les 5 recommandations

Aujourd’hui, le Consistoire a accepté les cinq recommandations dictées par le Síndic pour éliminer les nuisances sonores subies par les habitants de la zone de la pointe sud de l’Arenal :

1.- Lancer la procédure correspondante pour déclarer la zone acoustiquement saturée (ZAS) indiquée.

2.- Empêcher l’exploitation de locaux qui n’ont pas le permis environnemental requis.

3.- Exiger l’adoption de mesures correctives dans les établissements qui causent de l’inconfort (bars, restaurants, discothèques et pubs) afin qu’ils respectent la limite maximale de décibels légalement autorisés.

4.- Accroître le contrôle et la surveillance de la police sur les terrasses afin d’éviter les perturbations acoustiques et l’installation de plus de tables et de chaises que ce qui est autorisé ou dans des endroits qui gênent la circulation piétonnière, et éviter d’accorder de nouvelles autorisations ou une extension de celles accordées dans les zones où il y a saturation acoustique.

5.- Adopter les mesures nécessaires pour réduire autant que possible la consommation d’alcool dans la rue (botellón) et l’altération de l’ordre public, ainsi que pour dénoncer devant l’Agence Valencienne de Sécurité et de Réponse aux Urgences la violation des horaires d’ouverture et fermeture des établissements.

Source : lamarinaplaza.com