a-vue-castell-de-castells-sombras

Castell de Castells, se trouve situé à mi-chemin entre Dénia, ville côtière, et Alcoy, ville industrielle de l’intérieur. Sa population est de 483 habitants (INE 2013).

Ses frontières sont, à l’est avec Benichembla et Vall de Laguar, au sud avec Tarbena et Bolulla, à l’ouest avec Guadalest, Beniardá et Benimantell et au nord avec les vallées d’Ebo et de Laguar.

Castell de Castells est entouré par des montagnes dans tout son périmètre. Les plus importantes sont : Serrella, Aixortá, Forat Negre et Alfaro.

L’actuelle population a ses origines, comme la majorité des villages de cette contrée et de contrées limitrophes, des familles les Baléares qui après la reconquête chrétienne, ont repeuplé ces territoires. Il existe de documents qui prouvent que lors de la période musulmane il y avait trois lieux habités: Bit-la, Ayalt et Petracos. C’était un lieu peuplé par des morisques qui occupaient 170 maisons au moment de leur expulsion.

À la dite mesure ils se sont opposés par les armes et ont été battus, après avoir détruit l’église, dans la bataille du Plá de Petracos.

L’économie de Castell de Castells est basée sur l’agriculture de terrain non irrigué : amandiers, oliviers et des vesces.

Le tourisme rural est en train de se développer fortement suite à la demande des touristes et vacanciers qui aiment séjourner à l’intérieur des terres. Il se conserve la tradition du travail artisanal du palmier, avec lequel des paniers et des sacs à main sont exécutés par les mains expérimentées des artisans.



Santuario del Pla de Petracos

a-castelles-santuario-pla

Le Plá de Petracos,considéré comme Bien d’Intérêt Culturel et Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO depuis 1988, contient l’un des découvertes principales de l’art rupestre de la Communauté Valencienne.

Dans les temps dans lesquels les peintures rupestres ont été réalisées c’était un sanctuaire : un lieu de rencontre et de culte de personnes unies par des croyances profondes, dans lesquelles la fertilité et la fécondité, le cycle agricole ou les liens familiaux avaient un rôle très important.

D’accès facile, sa visite permet de profiter d’un environnement naturel toute en s’approchant des réalisations artistiques propres du commencement du Néolithique.

Dans une des parties du sanctuaire, on a découvert un petit motif exceptionnel d’Art Levantin, de plus de 3.000 ans d’antiquité : un cerf blessé, qui faisait peut-être partie d’une scène de chasse de la quelle seulement la proie est conservée. Dans un autre endroit, se trouve, L’Orante (l’orateur), de forme anthropomorphe avec les bras étendus.

Musée Ethnographique et d’Art Rupestre

a-castelles-petracos-sombras

Il y a 8000 ans sont arrivés à ces terres occidentales des gens originaires de la Méditerranée qui apportaient avec eux la connaissance de la culture de céréales, la domestication d’animaux, la pratique de la poterie et de nouvelles techniques pour le travail de la pierre et l’élaboration d’objets d’os.

Mais, par dessus tout importaient un nouveau système de vie et tout en ensemble de croyances. Avec ce fait le Néolithique s’installe dans le versant oriental de la Péninsule Ibérique, processus qui culminera avec la pleine implantation de l’agriculture et du troupeau et le développement de la vie sédentaire.

La nécessité de compléter les actions développées dans l’endroit de Plá de Petracos avec le montage d’un centre qui permettrait de compléter la visite du site devenait nécessaire. Sa situation, dans la même municipalité de Castell de Castells, malgré le fait de ne pas être immédiate au site, était tout à fait adéquate en plus qu’elle contribuait à renforcer les possibilités de tourisme local.



On gardait l’intention de que les voisins de Castell de Castells étaient les premiers bénéficiaires de cette action qui ne cherchait pas une autre intention que celle de protéger et de permettre de connaître avec moyen d’avant-garde l’importance d’un patrimoine unique.

Dans ce cadre il était idéal de proposer aussi l’exhibition de la Collection Ethnographique que les voisins avaient apportée, grâce à laquelle on pouvait expliquer plusieurs des particularités de la culture de la montagne d’Alicante, puisque, en plein cœur de la Marina Alta, la municipalité de Castell de Castells est dotée d’un important legs ethnologique, avec des témoignages abondants de la vie traditionnelle. De la sorte, l’exhibition dans une salle et la visite au site, appuyée par une vision générale du village, de son histoire et de sa culture, allaient former un ensemble unique.

Pour loger la future Exposition d’Art Rupestre et de la Collection Ethnographique, fut choisie une ancienne maison propriété d’une famille importante de la localité. La restauration de cette maison fut entièrement prise en charge par la province d’Alicante, et supposée la sauvegarde d’une partie des formes de vie dans une société agricole, en servant pour faire connaître un maillon important de l’histoire de Castell de Castells et en général des villages de l’intérieur de la montagne d’Alicante.

Maintenant la Salle de la Collection Ethnographique met à profit les restes d’une demeure traditionnelle disposés au rez-de-chaussée du nouveau siège du Conseil Municipal de Castell de Castells.

Ici se montrent les espaces domestiques, une chambre à coucher, une cuisine et son un foyer, les garde manger et les râteliers pour animaux. Pour l’exposition des contenus liés aux activités agricoles s’exposent des objets dûment restaurés par le Musée Archéologique d’Alicante et une intéressante collection photographique cédée par les voisins de Castell de Castells.

Le contenu de l’exposition fait allusion à la trilogie de cultures essentielles dans une économie d’autoconsommation de l’agriculture traditionnelle méditerranéenne : blé, huile et vin, et sa relation avec la vie quotidienne du village. Pour cela, à été nécessaire un travail étendu de documentation de la culture populaire dans Castell de Castells, qui a inclus un programme d’obtention de matériel cédés par ses voisins et une sélection de matériel graphique.

Dans l’entrée des calèches, sont exposés une trentaine de photographies, une table pour ouvrir les amandes, une représentation de divers instruments musicaux et d’un panneau où s’explique l’importance du groupe de musique, dont les origines remontent à 1921, et de son école, comportant cinquante musiciens et une activité d’enseignement importante.

À l’intérieur de la cuisine nous pouvons trouver ustensiles propres de cet espace, mortiers, marmites et un échantillon de céramique originaire principalement d’Orba, Agost et de Callosa d’Ensarriá. La salle à manger, pour être un espace polyvalent, est pleine de divers objets des activités quotidiennes féminines et quelques uns rapportées au monde des enfants, entre celles-ci il y a une machine à coudre, des instruments pour allumer le feu, des lampes, une table, barxes ou petits sacs réalisés avec les feuilles du palmier avec ses aiguilles correspondantes pour sa couture et quelques jouets.

La cave est restée intacte après la réhabilitation et permet de voir une forme typique de stockage avec des pots en terre cuite incrustés dans les murs. Dans cette salle nous trouvons des éléments distincts relatifs à l’élaboration du vin, la culture de l’olive et la fabrication de l’huile. Un autre espace qui est pratiquement resté intact sont les écuries. Dans ces dernières sont disposés des ustensiles relatifs au transport agricole et des outils divers.

Le parcours, comme à l’étage supérieur, n’a pas voulu s’exposer comme un espace immobile où le visiteur est un observateur simple et parfois lecteur infatigable, mais qu’une voie de communication s’établisse entre celui-ci, les objets et la propre histoire du village. Cela a été possible avec l’incorporation d’un audio que reprend une partie de l’histoire orale de Castell de Castells. La protagoniste, une femme, rappelle les formes traditionnelles de vie et les moments de crise qui a marqué l’histoire de Castell de Castells et son développement.

Pour la Salle d’Art Rupestre se réservent une partie du premier étage et la totalité de la partie supérieure de l’édifice. L’entrée à la salle d’art rupestre a pour mission d’introduire le visiteur dans le monde de l’Art Rupestre et de l’Art Macro-schématique, à travers la visualisation des motifs les plus représentatifs de celui-ci, étant une manifestation caractéristique du nord de la province d’Alicante et l’audiovisuel où sa genèse et découverte s’explique dans ces terres.

Pour cela le visiteur dispose de la reproduction de neuf calques avec des formes anthropomorphes et serpentiformes et trois photographies de céramiques avec une décoration imprimée cardial, sur des panneaux, en s’accompagnant de textes explicatifs où est mentionné sa localisation et taille naturel. L’objectif consiste en que le visiteur traverse cette salle comme un seuil où les explications vont les aider pour la compréhension de ce qui les attend un peu plus loin dans l’exposition.

L’étage supérieur compte de deux espaces bien distincts : un où trouve placé un audiovisuel qui montre au visiteur le trajet de la diffusion du Néolithique depuis le Proche-Orient et l’autre, plus grand et spectaculaire où est projeté sur une structure suggestive l’audiovisuel dédié exclusivement à la signification que les peintures du Plá de Petracos suggèrent, comme sanctuaire, lieu de rencontre et de culte.



Semaine Sainte

Les différentes festivités religieuses, messes et processions, se déroulent fin mars, début avril.
Fête du Folklore et la Gastronomie

Le dernier week-end d’avril a lieu à Castell de Castell la Feria del Folklore y la Gastronomía. Lors de cet événement, les us et coutumes traditionnels, comme la gastronomie locale sont à l’honneur.

Comme Castell de Castell compte un grand nombre de résidents étrangers, ceux-ci participent avec des démonstrations culinaires et artisanales de leurs pays respectifs.

Fêtes patronales et Semaine Culturelle

Les fêtes patronales en honneur de la Virgen de Santa Ana, se célèbrent pendant une semaine, vers la fin du mois de juillet.

Pendant les fêtes patronales se font remarquer les processions, offrande des fleurs à la vierge, défiles de groupes de musique , animations pour enfants, défilés des maures et chrétiens, fêtes populaires nocturnes et les courses populaires de coqs.

Fête de Petracos

Le premier week-end du mois de septembre, se célèbre dans le Plá de Petracos l’ancienne tradition qui réunissait les agriculteurs de la région à la fin de la récolte des amandes.

Les arbres sont éclairés avec des guirlandes électriques et musique, repas et danses se déroulent pendant la nuit. Dimanche matin le Saint est porté de l’église du village à Petracos. Une messe est alors tenue sous les arbres.