Vall de Gallinera en valencien et Valle de la Gallinera en castillan, est un municipe de la Communauté Valencienne, Espagne. Situé dans le nord-est de la province d’Alicante, dans la contrée de la Marina Alta. Selon les dernières statistiques de l’INE de 2012, il compte 676 habitants, dont le 15,41% de la population est de nationalité étrangère.

Comme dans toutes les autres vallées de l’intérieur de la Marina Alta, les maures ont occupé ces terres pendant presque six siècles. Après leur expulsion en 1609, le Vall de Gallinera est resté si dépeuplé que le Duc de Gandía, à qui ce territoire appartenait, a amené de Majorque 150 familles pour repeupler la vallée.

C’est l’une des vallées de l’intérieur d’Alicante, dans la partie la plus septentrionale, limitrophe avec la province de Valencia. Formée par les villages de Benirrama, Benialí, Benisivá, Benitaya, La Carroja, Alpatró, Llombay et Benisili. Tous ces villages constituant un seul municipe. Le Conseil Municipal et la Mairie se trouvent dans Benialí.




Traditionnellement la base économique du Valle de la Gallinera a été l’agriculture, principalement par la culture de la cerise, produit avec Indication Géographique Protégée, et celui de l’olive, dont une huile de grande qualité est extraite et les amandes, bien qu’actuellement le secteur les services ait une présence chaque fois plus grande grâce à l’essor du tourisme rural qui a motivé l’implantation de nombreuses maisons rurales, de restaurants et d’autres commerces relatifs à l’élaboration de produits traditionnels.

Le Vall de Gallinera est un territoire qui offre des ressources naturelles et paysages d’une grande beauté. Parmi ses attraits, il faut souligner les nombreuses fontaines d’eau naturelle réparties le long de la vallée, certaines d’entre elles utilisées comme lavoirs traditionnels dotées d’une grande valeur ethnologique tout comme les huit centres urbains dotés d’étroites ruelles.

De plus la vallée est dotée d’un patrimoine étendu historique et culturel en détachant les abris d’art rupestre déclarés Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO, et des deux châteaux qui gardaient anciennement les entrées à la vallée, le château de Gallinera aussi appelé de Benirrama et celui-là d’Alcalà aussi appelé de Benissili, dont l’origine remonte au XIe siècle et que pendant le XIIIe siècle fut le lieu de résidence d’Al-Azraq, célèbre prince musulman considéré l’étendard de la résistance contre les chrétiens du Roi Jaume I.

a-forada-penya-sombras

L’élément topographique le plus connu et représentatif du Vall de Gallinera est le Penya Foradà (rocher percé), qui en mars et octobre offre un spectacle inouï. Il s’agit de l’alignement solaire entre le Penya Foradà avec l’ancien emplacement du couvent franciscain de Benitaia. L’alignement solaire avec le couvent, remonte à 1611, quand les moines franciscains qui ont érigé près de Benitaia un couvent avec l’aide du Duc de Gandía, ont voulu que celui-ci fût placé dans le lieu précis où, en coïncidant avec le jour de célébration de son patron Saint-François d’Assise le (4 octobre), les rayons du soleil traversaient la Foradà et illuminaient le couvent.

La cerise est le produit typique de la vallée, en étant de plus, l’une de première récoltes à se cueillir dans toute l’Espagne. Le Conseil municipal célèbre chaque année dans l’un des villages, au mois de juin, la fin de la saison avec la traditionnelle Festa de la Cirera (Fête de la Cerise), où, en plus d’acquérir des cerises, les visiteurs peuvent aussi goûter d’autres produits qui sont élaborés dans la région : huile d’olive, confitures, miel, pâtisserie, charcuteries…