Un-port-fantome-a-Calp

Puerto Blanco se détériore après avoir investi 600.000 euros pour renforcer les brise-lames – Le conseil municipal regrette que le dock ait été abandonné pendant trois étés et dit que le nouveau concessionnaire va le réparer

Puerto Blanco est devenu port fantôme. Sans bateaux (les vingt qui sont amarrés et à sec sont à la casse) et sans activité.

Un quai qui subit une détérioration imparable. Puerto Blanco de Calp s’est détaché de la force du tourisme nautique dans la Marina Alta. Même le brise-lames dans la réparation duquel le ministère des Travaux publics a investi 600 000 euros subit des glissements de terrain. Les tempêtes sont inclémentes. Le flanc faible de ce port a été de nouveau touché, la digue qui, bien que renforcée par le Ministère de la Communauté Autonome, montre une fois de plus des signes de fragilité.

En outre, la détérioration est évidente dans toute la zone d’un port qui, en son temps, comptait 90 places d’amarrage. Le vieux restaurant est saccagé. Des vandales ont fait sauter portes et fenêtres. Les pontons sont à peine à flot, et ses planches en bois sont cassées.

Cette marina est fermée à la navigation depuis que le Conseil Municipal a renvoyé le dernier concessionnaire, Acintur Bahia, en 2016. La direction générale de Ports s’est immédiatement mise au travail. Le Ministère de la Communauté Autonome a dépensé 600000 € pour réparer et blinder la digue. L’étape suivante consistait à lancer un appel d’offres pour l’exploitation du port.

La porte-parole de l’équipe gouvernementale de Calp, Ana Sala, a déploré hier que le Ministère ne se presse pas pour donner la concession à une nouvelle entreprise pour mettre en service Puerto Blanco. « Nous avons été trois étés avec le port fermé. Et il souffre d’un abandon total. Nous subissons des dommages économiques et touristiques irréparables », a déclaré le maire, qui a assuré que Calp a envoyé de nombreuses lettres au ministère et a même envoyé les signatures soumises par les voisins de cette partie de la côte, qui critiquent la détérioration du port. « Mais ils ne nous ont pas répondu. Le directeur général des Ports s’est engagé à nous consulter lors de l’élaboration du cahier des charges de l’appel d’offres. Mais personne ne nous a contactés ».

La conseillère municipale a averti que la fermeture est un désastre pour les petites entreprises d’activités nautiques et d’hôtellerie qui pourraient travailler dans cette marina.

Entre-temps, des sources du ministère des Travaux publics ont indiqué que l’appel d’offres est en cours et « suit la procédure réglementée ». « Pour l’instant, nous attendons le rapport de l’avocat », ont déclaré ces sources, qui ont souligné que les travaux de réparation et de renforcement de la digue sont « complètement terminés. Les autres travaux, ceux de correction de la détérioration galopante de l’intérieur du quai, devront être réalisés par le concessionnaire. « Le Ministère de la Communauté Autonome a réalisé des travaux de nature structurelle, et non ceux liés à l’exploitation du port ».

Digue-puerto-blanco-calp

Source : diarioinformacion.com