Pour l’instant, les travaux se poursuivent sur le controversé restaurant  de la dernière partie intacte de la côte du II Muntanyar, à Xabia. Cela a été dénoncé dans la matinée de ce mercredi 2 octobre, par les habitants de la région.

Tout cela malgré le fait que le conseil municipal a ouvert un dossier d’infraction urbaine aux travaux, qui a commencé il y a trois semaines, parce qu’ils ont été effectués sans autorisation. En outre, lors de la dernière séance plénière, la conseillère municipale d’Urbanisme, Isabel Bolufer, a ajouté que si les travaux n’étaient pas arrêtés, la police locale scellerait la zone des travaux.

En fait, au cours des dernières heures, des policiers se sont rendus sur le terrain et ont pu voir comment les excavatrices ont continué à travailler dans cette section du II Muntanyar. Ils ont communiqué la situation à la mairie. Mme Bolufer a déjà souligné que pour sceller la zone des travaux, serait nécessaire une résolution de la mairie.

Mais pour l’instant, et dans une contestation claire des dernières décisions du conseil, le promoteur n’a pas arrêté les travaux. Les habitants se plaignent que tant que durent toutes ces procédures bureaucratiques, l’homme d’affaires en profite pour continuer à avancer dans la construction du restaurant, l’une des questions les plus controversées de cette législature à Xàbia.

L’intention du promoteur dans ce terrain est de construire un restaurant, une action qui a été critiquée par les voisins après que le permis de construire et l’activité a été accordée au début, mais a ensuite été suspendue par décret du maire.

Le promoteur a cependant annoncé quelques jours plus tard des actions en justice contre le conseil municipal, y compris une plainte pénale pour prévarication qui pourrait coûter à la mairie de Xàbia une indemnité millionnaire.

Après cela, l’homme d’affaires s’est toujours montré déterminé à construire son restaurant, dont il a même diffusé des images virtuelles sur les réseaux sociaux. Déjà au mois de juillet il a fermé la parcelle, et après l’été, ce même mois a commencé les travaux, avec des excavatrices et des pelles sur le terrain.

Source : javea.com – lamarinaplaza.com