La présence imposante de la mer la Méditerranée fait oublier, parfois, la frange étendue montagneuse qui parcourt la province d’Alicante. Des coteaux, des sierras et des collines qui dans une autre époque ont servi à édifier de forteresses et des tours de vigies défensifs qui composent actuellement l’une des plus belles routes touristiques des châteaux d’Espagne.

Avec un scénario basé sur le patrimoine, l’histoire et la culture, la Route des Châteaux de la Province d’Alicante dévient en séance continue d’expériences pour le voyageur. Chaque forteresse est une porte ouverte pour découvrir les espaces naturels, de déguster la gastronomie de la région et pour pratiquer une toute autre espèce d’activités complémentaires comme la randonnée, le shopping ou le sport.

Un total de 230 constructions défensives se trouvent sur ce territoire d’orographie radicale racontant la dure histoire de ses habitants, ses cultures et ses frontières. Des architectures qui résument 1.500 ans de luttes épiques, de pactes légendaires et de la peur de l’envahisseur. Chacune d’elles représente une enclave privilégiée pour jouir du paysage et d’une expérience culturelle unique. La présence des rois wisigoths comme Tudmir, des chefs mythiques arabes comme Al Azraq et des monarques de la chrétienté comme Jaume I ou Alphonse X Le Savant, se retrouve dans les murs de pierre ou en pisé des constructions.

Créée par le patronat provincial de tourisme de la Costa Blanca et l’appui de l’Institut de Recherche Touristique de l’Université d’Alicante, la route touristique “100 châteaux de la Costa Blanca, 5 routes à travers l’histoire d’Alicante”, groupe une sélection des 100 châteaux les plus importants de la Costa Blanca divisés en cinq différentes routes qui parcourent un total 60 municipalités d’Alicante.

Cette route a pour objectif amener le tourisme pendant toute l’année, en même temps que mettre en valeur le patrimoine monumental de la province et augmenter les visites en améliorant le positionnement de la province d’Alicante à un niveau touristique.

Les 5 routes des châteaux de la province d’Alicante

1.- Châteaux de la Vallée de Vinalopó

Château de Banyeres de Mariola-Route touristique : 100 châteaux de la Costa Blanca

Château de Banyeres de Mariola

Le Vinalopó est une terre riche connue par son activité viticole, à la production du vin et du raisin. Ce territoire a été scène de grandes batailles dans lesquelles ont participé le Roi Jaime I le Conquistador et Alphonse de Castille. Beaucoup des seigneurs ont marché sur cette zone et qui ont implanté des hameaux, des fermes et des forteresses le long de toute son étendue territoriale, comme des figures historiques comme Juan Fernández Pacheco, le premier Marquis de Villena et Maréchal de Castille.

L’un des lieux les plus emblématiques et reconnus de cette route du Vinalopó est la Tour de guet de Villena. L’origine de ce monument remonte par XIIe siècle, pendant l’époque musulmane, jusqu’à ce qu’en 1240 il est tombé en mains des chrétiens. La forteresse et ses environs ont été déclarés Marquisat de Villena par une concession royale. L’édifice se conserve dans un très bon état. Sa structure principale part d’une tour comme protagoniste de l’ensemble de quatre étages, avec quelques belles voûtes.

L’autre des emplacements les plus populaires de la route du Vinalopó est le fameux Palacio de Altamira de Elche, connu aussi comme Alcazar de la Seigneurie. Dans sa construction trois phases historiques peuvent se distinguer : l’almohade, quelques œuvres dans sa structure entre le XVe et XVIe siècle.; et finalement, une rénovation au XVIIIe siècle.

La Tour est aussi l’un des emblèmes importants de cette fortification, puisque dans son intérieur il a logé de figures historiques comme Jaime II, de Pierre IV, Alphonse III, les Rois Catholiques et les réunions du Conseil Général de la ville jusqu’au XVe siècle. L’intérieur de ce palais s’est converti en siège du Musée Archéologique de la ville. Donc, en plus de voyager à l’époque médiévale, nous pourrons découvrir un peu plus de l’histoire d’Elche.

Les villes qui font partie de cette route sont : Santa Pola, Elche, Aspe, Novelda, Monóvar, Elda, Petrer, Sax, Villena, Biar, Campo de Mirra, Beneixama, Banyeres de Mariola, Onil et Castalla.

Santa Pola : Castillo-Fortaleza, Torre Escaletes, Torre Tamarit, Torre Atalayola.
Elche : El Alcázar de la Señoría, Las Murallas de la ciudad de Elche, Torre de la Calahorra, Torre de Ressemblanc, Torre de Los Vaillo, Torre del Pinet, El Castellar de Elche o Castellar de La Morera.
Aspe : Castillo del Río, Castillo de Aljau.
Novelda : Castillo de la Mola.
Monóvar : Castillo de Monóvar.
Elda : Castillo de Elda.
Petrer : Castillo de Petrer.
Sax : Castillo de Sax.
Villena : Castillo de la Altalaya, Castillo de Salvatierra.
Biar : Castillo de Biar.
Camp de Mirra : Castillo de Almizrra.
Beneixama : Torre Alatalaya de Beneixama
Banyeres de Mariola : Castillo de Banyeres de Mariola, Torre de la Font Bona.
Castalla : Castillo de Castalla.

2.- Châteaux de la Llave del Reino

Château de Santa Bárbara de Alicante-Route touristique : 100 châteaux de la Costa Blanca

Château de Santa Bárbara de Alicante

Cette route nous portera jusqu’aux châteaux de la Llave del Reino (clef du Royaume), connus par ce nom par Pierre IV d’Aragon, le Cérémonieux. Alicante est le point névralgique de ce chemin de forteresses qui permet de dominer la mer méditerranéenne avec la fortification de l’Île de Tabarca et sa Tour du Saint-Joseph. Mais le château de Sainte Barbara est l’alcazar qui préside la capitale du sud de la Communauté Valencienne. Avec une altitude de 166 mètres, le château est d’origine musulmane et date des fins du IXe siècle. C’est une construction rocheuse et puissante avec trois enceintes différenciées de dates distinctes qui vont du XVe au XVIIIe siècle. Les restes les plus antiques se trouvent dans la plus haute partie du château, d’où nous pouvons voir à nos pieds toute la ville d’Alicante.

Alors que dans Le Campello nous pouvons visiter et découvrir la Tour de l’Illeta située dans le port sportif de la ville. Elle a été construite entre 1554 et 1557, pour prévenir la ville de possibles pirates. La forteresse a une forme de cône tronqué, avec un diamètre de six mètres et cinq dans la partie la plus haute. La porte d’accès est dans sa partie moyenne, par cela les visiteurs doivent accéder à son intérieur à travers d’un perron, dans son époque ils utilisaient un escalier de corde. Dans son intérieur nous pouvons voir une structure massive et à travers d’un autre escalier, accédons à la terrasse en ayant à nos pieds, la mer méditerranéenne. La tour de l’Illeta a été déclaré Bien d’Intérêt Culturel et restaurée en 1991.

Les villes qui font partie de cette route sont : Isla de Tabarca, Alicante, Mutxamel, Busot, Aigües,

Alicante-Isla de Tabarca : Murallas y Puertas de Nueva Tabarca, Torre de San José.
Alicante : El Castillo de Santa Bárbara, Las murallas de la ciudad de Alicante, Fuerte de San Fernando, Torre del Monasterio de la Santa Faz, Torres de la Huerta.
Mutxamel : Torre de Mutxamel.
Busot : Castillo de Busot.
El Campello : Torre de la Illeta.
Aigües : La Torre de Aigües.




3.- Châteaux de Tudmir

Château de Cox-Route touristique : 100 châteaux de la Costa Blanca

Château de Cox

Les châteaux d’Orihuela et ceux de la région de la Vega Baja nous font revivre des souvenirs d’époques wisigoths.

Grand stratège et négociateur habile, Teodomiro, comte wisigoth qu’exerçait comme leader civil et militaire de la région de Tudmir, vaste territoire dont la capitale était Auraiola (Orihuela), constitue la figure référentielle d’un itinéraire historique par le sud de la province d’Alicante.

Au contraire d’autres rois et gouverneurs qui faisaient appel à la force, Teodomiro a recouru au génie pour éviter l’assaut des armées du conquistador arabe Ibn Musa et pour, plus tard, négocier un pacte qui lui a garanti le contrôle des impôts. Le pacte est connu sous le nom de Pacto de Teodomiro, ou Pacto de Tudmir ou Tratado de Orihuela.

Les péripéties et la mémoire de ce grand roi wisigoth se retrouvent dans l’un des parcours avec le plus d’attraits historiques et patrimoniales du territoire d’Alicante. Son épicentre se trouve à Orihuela, l’unique médina assaillie par les vikings aux environs de l’année 859, dont l’ensemble historique – artistique a survécu à une toute espèce de désastres, y compris le tremblement de terre de 1829. Des tours défensives, des châteaux arabes et des murailles se retrouvent dans cette route de la Vega Baja, traversée par le fleuve Segura.

En plus de cette ville, nous trouvons d’autres enclaves comme le château de Callosa de Segura à 200 mètres d’altitude. Dans la partie postérieure du sanctuaire de Saint Roque, dans le haut de sa Sierra, l’on trouve quelques ruines datées de l’année 961 de l’époque du Califal.

Alors que dans Pilar de la Horadada se trouve la Tour avec le même nom de la ville au bord de la mer. Il s’agit d’une tour de vigie construite en 1591, à l’époque de Philippe II.

Les villes qui font partie de cette route sont : Pilar de la Horodada, Orihuela, Callosa de Segura, Cox, Guardamar del Segura et Torrevieja,

Cox : Castillo de Ayala o Palacete de Cox.
Callosa de Segura : Castillo de Callosa de Segura.
Orihuela : Las murallas de la Ciudad de Orihuela, Torre del Cap Roig.
Guardamar del Segura : Castillo de Guardamar del Segura.
Torrevieja : Torre Cap Cerver o del Moro, Torre de la Mata.
Pilar de la Horadada : Torre de La Horadada.

4.- Châteaux de la Montagne

Château de Penella à Cocentaina-Route touristique : 100 châteaux de la Costa Blanca

Château de Penella à Cocentaina

Si nous nous ne déplaçons jusqu’à l’intérieur de la province d’Alicante nous pourrons parcourir la route de la Montagne, avec des vallées sillonnées et des beaux ruisseaux. D’hameaux anciens et almohades avec la trace de l’Al-Andalus avec son chef mythique Al Azraq à la tête.

Dans cette route, nous trouvons Alcoy avec le château de Barxell de construction médiévale du XVIIIe siècle, fortification médiévale construite pour surveiller les localités mudéjars des environs.

Une autre ville fameuse de la route est Cocentaina et le château de Penella de 1277 un bel édifice présidé par une tour majestueuse dans laquelle le roi Jaime I a accordé à Ponç Guillem de Vilafranca les hameaux de Penella et de Forminyà.

Villes de la route : Jijona, Tibi, Onil, Alcoy, Cocentaina, Agres, Balones, Almudaina, Planes, Lorcha, vall de Gallinera, Alcoleja, Benifallim et Torremanzanas.

Benifallim : Castillo de Benifallim.
La Torre de les Maçanes : Torre de les Maçanes.
Xixona : Castillo de la Torre Grossa.
Tibi : Castillo de Tibi.
Onil : Castillo-Palacio fortificado del Marqués de dos Aguas.
Alcoy : Castillo de Barxell, Murallas de la ciudad de Alcoy.
Cocentaina : Murallas de la ciudad, Castillo-torre feudal, Palacu Comtal, Castillo de Penella.
Agres : Castillo de Agres.
Almudaina : Torre de Almudaina.
Alcoleja : Palacio de Malferit.
Balones : Castillo de la Costurera o de Seta.
Planes : Castillo de Planes.
L’Orxa : Castillo de Perputxent.
Vall de Gallinera : Castillo de Alcalá o de Benissili, Castillo de Beniarrama.



5.- Châteaux de la Frontera del Miedo (La Frontière de la Peur)

Château de Dénia-Route touristique : 100 châteaux de la Costa Blanca

Château de Dénia

Cette route par le moyen âge et les temps de l’époque musulmane dans les terres d’Alicante finissent avec la route des châteaux de la Frontière de la Peur, de constructions construites aux pieds de la mer pour éviter des conquêtes possibles et des sièges de pirates et de corsaires.

Ce réseau de fortifications maritimes est situé entre l’harmonie de la mer et les montagnes côtières abruptes. Villajoyosa, Calpe, Benidorm ou Jávea sont les emblèmes de cette route, bien que l’une des plus fantastiques soit le château de Dénia de l’époque romaine. Alors que dans Polop nous trouvons une construction mudéjar datant du XIIe siècle avec une grande valeur stratégique et que conserve de grandes pièces historiques de l’époque dans son intérieur.

Font partie de la route : Dénia, javea, Teulada, Calpe, Altea, La Nucia, Alfàz del pi, Benidorm, Villajoyosa, El campello, Relleu, Finestrat, Polop, Guadalest, Confrides, Castel de Castells, Murla, Alcalalí, l’Atzúbia, Pego et el Verger.

El Campello : La Torre del Barranc d’Aigues.
Villajoyosa : La Torre del Xarco, La Torre de Aquiló, Murallas de Villajoyosa.
Relleu : Castillo de Relleu.
Finestrat : Castillo de Finestrat.
Benidorm : Castillo de Benidorm, Torre Les Caletes.
Polop : Castillo de Polop.
El Castell de Guadalest : Castillo de Guadalest.
Confrides : Castillo de Confrides o de Aljofra.
L’Alfàs del Pi : Torre Bombarda.
Altea : Baluarte y Murallas de Altea, Fuerte de Bernia.
Calp : El Castellet de Calpe, Pobla medieval de Ifach, Murallas de Calpe.
Teulada-Moraira : Fortín de Moraira, Torre vigía de Cap d’Or.
Jávea : Iglesia fortificada de Jávea, Murallas de Jávea, Torre Ambolo, Torre Portitxol, Torre de la Granadella.
Dénia : Castillo de Dénia, Murallas de Dénia, Torre del Gerro, Torre del Palmar o de la Almadrava.
El Verger : Palacio de Medinaceli.
Pego : Castell d’Ambra, Murallas.
L’Atzúbia : Castell de Forna.
Murla : Castillo de Murla.
Alcalalí : Torre de Alcalalí.
Castell de Castells : Castillo de Castell de Castells.
Le guide explicatif des routes se trouve dans les Offices de Tourisme de chaque ville, et offre aussi des informations pour le visiteur comme les parcs naturels de chaque zone, lesressources touristiques, l’offre gastronomique, des produits typiques, des fêtes, et les plages les plus importantes de chaque localité.[/fusion_text]