Réhabilitation du phare du Cap de Sant Antoni

La Mairie de Xàbia et l’équipe de rédaction présentent le projet de réhabilitation du bâtiment et d’un autre bâtiment à proximité pour créer des espaces de diffusion du parc naturel et de la réserve marine, des salles d’exposition, des cafétérias et des toilettes, reliés par une place publique équipée d’espaces de repos.

Le projet de la Mairie de Xàbia de rénover le phare du cap de Sant Antoni et d’en faire un espace de jouissance publique a vu le jour le 22 novembre 2019. Le maire, José Chulvi, et l’architecte Ulli Wehr ont présenté à midi le projet de base qui envisage la transformation de la zone en une place dans laquelle le bâtiment du phare et le garage/atelier situé à quelques mètres acquièrent de nouveaux usages. Il s’agit notamment du centre d’interprétation de la réserve marine du Cap de Sant Antoni, du centre d’accueil du parc naturel du Montgó, des salles d’exposition et des espaces pour les activités culturelles.

Le projet nécessite un investissement d‘un peu plus d’un million d’euros et une durée de 12 mois. Pour ce faire, il reste cependant nécessaire d’élaborer le projet d’exécution et de procéder ensuite à l’appel d’offres et à l’adjudication des travaux.

Alors que ce moment arrive, le projet présenté répond à une aspiration de la municipalité qui s’est accentuée lors de la dernière législature municipale, lorsqu’il a transcendé l’intention d’un homme d’affaires de Dénia de transformer le phare en hôtel de charme. Puis une plate-forme est apparue à Xàbia,  » Que no pare la luz del faro de Xàbia «  (Que la lumière du phare de Xàbia ne s’arrête pas) qui a mobilisé le public contre ce projet et exigé une utilisation publique des installations et de leur environnement.

Par conséquent, le maire, José Chulvi, a indiqué que, une fois le projet présenté aux médias, il rencontrera les membres de la plate-forme pour le partager avec eux, et rencontrera également une commission municipale pour le partager avec tous les groupes politiques. Dans cette phase de base du projet, il y a encore de la place pour quelques modifications, si elles sont jugées appropriées après ces contacts.

Avec le projet présenté, l’objectif souhaité est atteint : «  donner un usage public au phare, toujours dans l’idée qu’il peut être visité au maximum « , a résumé le maire.

Le projet

Avec M. Chulvi, était dans la présentation Ulli Wehr, du bureau Hofmann-Wehr qui a presenté le projet. L’architecte en a décomposé les détails, avec deux espaces distincts : les deux bâtiments à réhabiliter d’une part, et la « grande place » qui sera créée, à laquelle on y accède par des dallages, de bancs et aires de repos.

Édifice du phare

Avec la réhabilitation, le bâtiment sera ouvert au public et sera doté d’usages. A une exception près : les dépendances du phare même, qui ne peuvent être visitées pour des raisons de sécurité.

Dans ce bâtiment, d’une surface utile de 360 mètres carrés, il y aura un petit magasin relié à un point d’information. Il y aura également une salle pour une exposition permanente, une autre pour des expositions temporaires, une troisième dans laquelle il y aura une projection continue sur le parc naturel du Montgó et la réserve marine. En attendant, la cour intérieure servira de lieu de repos.

Bâtiment Garage-atelier

Dans le bâtiment secondaire seront situés des toilettes publiques et une cafétéria de 60 mètres carrés pour servir les visiteurs.

La place

C’est une autre des vertus du projet. Elle ne se limite pas à agir dans les bâtiments, mais cherche à créer un espace public pour leur plaisir et qui accueille aussi, par exemple, des visites scolaires. La place, selon Mme Wehr, « entremêle la nature et les bâtiments », de sorte que l’espace pavé central, qui donne accès à la porte du bâtiment du phare, pénètre les deux côtés de l’environnement naturel par des aires de repos avec bancs et pots de fleurs.

Source : lamarinaplaza.com