Quotas dans les principales zones de baignade de Xàbia

La crique de Sardinera à Xàbia, image prise cette semaine. A. P. F.

La mairie de Xàbia élabore des protocoles d’urgence spécifiques pour les plages face à la menace de la covid-19 et qui, pour la première fois, consisteront à établir des quotas sur les plages et les criques afin de garantir le maintien des distances recommandées par les autorités sanitaires.

Le conseiller responsable, Toni Miragall, a avancé les chiffres qui ont été initialement établis dans les principales zones de baignade, en tenant compte de leurs dimensions et du fait que chaque personne disposera d’un espace d’environ 4 mètres carrés. Ainsi, un maximum de 2 000 utilisateurs a été établi à El Arenal, 225 à La Grava, 200 à La Granadella et 150 à La Barraca ou Portitxol.

Le conseil a exclu la mise en place d’un système de réservation préalable, de sorte que l’occupation sera basée sur l’heure d’arrivée et sera contrôlée par les gardes de sécurité que le conseil engagera et les informateurs que le conseil mettra à disposition par l’intermédiaire de la Agencia de Seguridad y Respuesta a las Emergencias (Agence de sécurité et d’intervention d’urgence).

Dans la Grava et l’Arenal, les entrées et les sorties seront marquées, par lesquelles les baigneurs auront accès, et dans le cas de l’Arenal, les activités récréatives telles que le volley-ball seront autorisées, tant que le niveau d’occupation n’est pas maximal.

Pendant ce temps, à Portitxol et Grandella, le système de contrôle des véhicules sera répété avec une barrière qui sera abaissée lorsque la capacité sera pleine. En ce sens, un système sera également coordonné avec les hôtels de la plage afin que leurs clients puissent passer s’il reste des places de parking et même si la plage est déjà pleine.

Une autre des conséquences de la réduction obligatoire du nombre de baigneurs est que cette année aucun service de transport public (trenet) ne sera offert à La Granadella, car la place de parking disponible est suffisante pour la capacité établie.

Selon M. Miragall, le nombre de baigneurs n’est pas fixe, mais il peut varier lorsque l’on observe l’occupation de la plage ou si l’on modifie les directives fixées par les autorités sanitaires.

Ce dernier, a estimé que le début de la saison balnéaire était calme et sans incident depuis qu’il a entamé la phase 2 du processus de déconfinement. « Pour l’instant, l’afflux est faible et respectent les distances sans qu’il soit nécessaire d’intervenir », a déclaré le conseiller municipal, qui a tenu à remercier le travail d’éducation effectué par les volontaires de la Croix-Rouge dans les premiers temps du service de surveillance des plages.

M.Miragall a également indiqué que ces jours-ci, on installe la signalisation avec le bon usage sur les plages et certains des services de plage comme les bains de pieds.

Source : diarioinformacion.com