Hélicoptère de sauvetahe dans la Communauté Valencienne

Ainsi, on peut lire sur une déclaration dirigée par José Sanchez porte-parole du « Comité de Trabajadores »(Comité des Travailleurs). Il s’agit d’une décision de Salvamento Marítimo (Sauvetage Maritime), qui dépend du Ministerio de Fomento (Ministère de l’Équipement) et a décidé que l’hélicoptère qui agit dans les cas de secours sur la côte de la Marina Alta, sera déplacé vers une base à Majorque ce qui suppose que le temps pour atteindre un point de secours sur notre côte serait supérieure à une heure avec ce qu’il rapporte pour le danger des plaisanciers ou des personnes en général.

Le communiqué explique la situation en détail :

« A partir de janvier 2020, l’hélicoptère pour les urgences en mer, Helimer, qui dessert la Communauté Valencienne et Murcie, n’aura plus de réponse immédiate à une urgence« .

Cette décision a été prise par la société de sauvetage et de sécurité maritime, une entreprise publique relevant du Ministerio de Fomento, et a demandé la modification de la société concessionnaire, sans argumenter la raison de la réduction qui n’affectera que la Communauté Valencienne de toutes les bases (11) qui existent à cette fin en Espagne.

Depuis février 1994, les côtes de la Communauté Valencienne sont desservies par l’un des hélicoptères de secours en mer, rattaché à Salvamento Marítimo, dont la mission principale est la recherche et le sauvetage des personnes dans sa zone de responsabilité, qui s’étend de Vinaroz à Cartagena et jusqu’à 200 miles au large.

Elle s’est également vu confier la lutte contre la pollution maritime dans nos mers et nos côtes. Le temps de réaction est décisif en cas d’urgence en mer et, depuis 2006, le service d’hélicoptère Helimer de la Communauté Valencienne est présent 24 heures sur 24, 365 jours par an, avec une intervention de moins de 10 minutes, grâce au fait que les membres de l’équipage de l’avion assurent personnellement la surveillance sur la base située dans la zone de service de l’aéroport de Manises.

A partir de 2020, avec cette réduction du Ministerio de Fomento, les urgences dans la Communauté Valencienne nécessitant un sauvetage et une évacuation par hélicoptère devront attendre plus d’une heure pour être prises en charge, un temps très précieux dans une situation de ces caractéristiques.

Le 14 août dernier, trois adolescents ont été pris au piège dans la « Roca del gigante », Benicasim, la force des vagues les a empêchés d’atteindre la côte, ne pouvant pas été secourus par terre ou par bateau, ils pouvaient être seulement secourus par hélicoptère. En 20 minutes, ils avaient l’Helimer sur eux et ils ont été secourus.

A partir de 2020, face à une situation similaire, ils devront attendre plus d’une heure, luttant contre les vagues et l’hypothermie. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des situations que nous rencontrons pratiquement tous les jours. L’Helimer est le dernier espoir dans la mer quand tout va mal. La garantie qu’ils arriveront à temps sauve des vies.

Dans la Communauté Valencienne, l’aide des « Anges de la mer » sera retardée avec cette décision de sauvetage maritime. « Notre travail consiste souvent à venir à la rescousse de personnes en danger extrême et, dans ces circonstances, les minutes sont décisifs et essentiels pour protéger la vie des personnes en difficulté. « Nous nous sentons obligés de demander à l’administration régionale d’intercéder et de servir de médiateur auprès de la Société de sauvetage maritime du gouvernement central pour défendre et lutter pour la sécurité des citoyens.

Il est étonnant que Salvamento Marítimo reçoive le prix annuel de l’Association Espagnole des Journalistes Nautiques (AEPN)aujourd’hui 30 octobre, le jour du début du Salon Nautique de Valence, pour leur dévouement et leur travail dans la sécurité, le contrôle de la pollution et le sauvetage sur les côtes espagnoles, paradoxalement à Valence où il a décidé de réduire la sécurité et le sauvetage des ses citoyens.

Source : tvdenia.com