En se promenant dans les rue de la vielle ville, on peut observer son tracé médiéval et les restes de la muraille qui protégeaient la ville. Concernant la question que visiter à Pego, vous avez le choix entre monuments, paysages, châteaux, églises, etc.

On peut aussi constater que des chapelles et des retables de céramique existent dans toutes les rues de la ville dont leurs noms sont associés à un saint, comme la rue Santo Domingo, San Agustín, San Luis, Santa Bárbara, Santos Médicos, San Buenaventura, Nuestra Señora de la Paz, etc.., ainsi que d’autres retables dédiés au Stmo. Ecce-Homo, Virgen de los Desamparados, etc.., certains datent de la fin du XVIIIe siècle.

Actuellement, 68 retables en céramiques sont catalogués, entre lesquels, il faut remarquer ceux du Calvario, de 1770 , et un total de 11 chapelles avec images, la plus antique, datant du XVIIe siècle.

Château d’Ambra

a-castell_ambra,_pego-sombra

C’est l’un des châteaux islamiques du territoire valencien qui ont servi comme lieux d’habitation ou refuge pour les communautés rurales, avec un caractère non féodal, et qui ont été objet de transformation et de destruction après la conquête. Des historiens antiques dataient la construction du château entre les IXe et le XIe siècle, mais les dernières recherches et les excavations datent sa construction du début du XIIIe siècle. Les ruines du château s’élèvent sur une crête rocheuse de 264 mètres sur le niveau de la mer et sa construction s’adapte parfaitement à l’orographie abrupte et rocheuse de la montagne d’Ambra. Le château n’a pas activement participé à la conquête, mais il a eu une importance dans les révoltes postérieures mudéjars commandées par Al-Azraq.



Sa mission consistait à surveiller l’accès qui reliait la ville à la vallée d’Ebo. Après la révolte d’Al-Azraq, vingt maisons furent construites à l’intérieur du château, puis abandonnées au moment de la construction de la ville en 1280.

Pour visiter le château, prendre la CV-712, Pego-Vall d’Ebo

Portal de Sala

a-pego-sombras

Parmi les trois accès à la ville, il s’agit du seul qui reste encore sur pieds. Il servait autrefois d’endroit de passage vers les champs. Les 16 tours de la muraille de la ville dont la construction date de 1291, furent détruites au cours de la Guerre de Succession.

Carrer Sant Domènec Nº15

Casa de la Cultura

Ce bâtiment seigneurial date du XVIIIe siècle. Sa cour intérieure conserve encore une grande partie de l’ancienne muraille de la ville de Pego, déclarée Bien d’Intérêt Culturel (BIC). Elle abrite la bibliothèque municipale, la salle de réunion, les archives historiques municipales, le Musée d’Art Contemporain et le Musée Ethnologique (exposition permanente : la culture du riz, de l’orange et les métiers traditionnels), ainsi que la Collection ethnologique Juan Torres Sala.

Carrer Sant Domènec Nº 5

De lundi à vendredi, de 10h à 14h et de 17h à 20h. Samedi, de 10h à 14h.
Juillet et août: de lundi à samedi, de 8h à 14h.

Iglesia de l’Asunción

a-iglesia-pego-sombras

Le monument le plus emblématique de Pego reste l’Église de l’Ascension où se trouve un triptyque de grande valeur. Construite au XVIe siècle sur les ruines d’un autre église plus petite, réalisée à son tour sur les restes de la mosquée d’Uxola. Son clocher de style baroque valencien date de l’année 1700.

Dans son intérieur se conservent des pièces artistiques de grand intérêt régional et national comme le Retablo de la Virgen de la Esperanza (XVe siècle de style gothique), le Retablo de la doble Verónica (XVe siècle de style gothique), la Cruz Procesional faite en argent (XVe siècle de style gothique), le Crucifijo de la Sacristía (XVIe siècle), l’image du Santísimo Cristo de la Providencia (XVe siècle)

On peut admirer aussi des tissus du XVIIIe siècle et de nombreuses pièces d’orfèvrerie à partir du XVe siècle jusqu’à nos jours et des pièces de céramique du XVIe siècle.




L’Iglesia de l’Asunción se trouve dans le Carrer Sant Domènec Nº 1. Ouverte de lundi à samedi, de 9h30 à 13h.

Capilla del Ecce-Homo

eccehomodepego-sombras

Cette chapelle de style baroque fut construite pendant le XVIIIe siècle par l’architecte Fray Francisco Cabezas. Son intérieur est octogonal couronnée d’une coupole de tuiles en verre de couleur bleue et le clocher de section triangulaire. Ce fut autrefois un hôpital qui hébergeait également les voyageurs et les pèlerins.

A l’intérieur de la chapelle, se trouve la sculpture du Stmo. Ecce-Homo, patron de Pego, datant du XVIe siècle et d’auteur inconnu (selon la tradition, elle a été réalisée par deux « anges divins » qui sont apparus comme deux pèlerins)
Carrer Ecce-Homo,10
De lundi à samedi, de 9h a 12h. Pendant les mois de juillet, août et septembre, de 9h à 11h.

Ermita de San Antonio Abad

Construit au XVIe siècle à l’époque de Felipe II comme centre de culte pour la population mauresque de l’hameau de Benisuleima; les mauresques étaient les musulmans obligés à se reconvertir au catholicisme. Sa structure répond à celle des ermitages dits de conquête du XVIe siècle.

Se trouve a environ 1 km de la ville et l’on accède par le chemin qui prend le nom de l’ermitage, Camí de Sant Antoni, au sud est de Pego.[/fusion_text]