Massification dans la Sierra de Bernia

La crise sanitaire a suscité un intérêt pour les zones naturelles. Et c’est bien beau, mais cela entraîne un problème : le grand nombre des visiteurs.

C’est ce qui se passe dans les montagnes de Bèrnia et Ferrer, en particulier sur leurs itinéraires les plus populaires. La situation provoque même des moments délicats dans les zones d’accès difficile comme le Forat ou le sommet.

L’un des groupes d’opposition de Benissa, Reinciem, a mis en garde contre cette situation, notamment par une photographie, et a demandé au gouvernement local d‘exhorter le conseil municipal à prendre des mesures pour contrôler l’accès à ces zones.

Cette chaîne de montagnes attire de nombreuses personnes car elle possède également une caractéristique qui la rend encore plus unique, la présence du Fort de Bèrnia au pied de la crête, dans la municipalité de Callosa d’en Sarrià. Les vestiges de cette construction militaire ont plus de 450 ans, mais au contraire, « elle n’a pas le respect de beaucoup de gens qui la visitent, qui semblent plus soucieux de prendre une photo en posant sur ses structures que de sa préservation« , avertit Reiniciem.

Massification dans la Sierra de Bernia

Pour toutes ces raisons, cette plateforme a demandé au gouvernement local lors de la dernière session plénière de Benissa d’exiger du Ministère de la Transition Écologique la déclaration de Paysage Protégé de la Serra de Bèrnia et Ferrer du 14 juillet 2006. Cette protection comprend, entre autres mesures, l’élaboration d’un plan directeur pour l’utilisation et la gestion de l’espace naturel, la création d’un conseil de participation et l’autorisation des crédits nécessaires à la gestion de la zone.

La zone a été incluse, par accord du 10 juillet 2001, par le Consell, parmi les Lieux d’Intérêt Communautaire (SIC) de la Communauté Valencienne, conformément à la directive 92/43/CEE du Conseil du 21 mai 1992 concernant la conservation des Habitats Naturels ainsi que de la Faune et de la Flore Sylvestres.

Il n’y a pas que la montagne de Bernia qui est massifiée. Il en va de même pour la promenade écologique le long du littoral de Benissa. C’est pourquoi Reinciem demande aux autorités compétentes de réglementer l’utilisation des zones particulièrement sensibles sur le plan écologique, comme cela a été fait dans l’Albufera de València ou la Cova Tallada à Xàbia.

Source : lamarinaplaza.com