La-Cova-Tallada-accessible-sur-rendez-vous

Les visites à la Cova Tallada seront restreintes et ne peuvent se faire que après une réservation.

La massification de l’été dernier a forcé le parc naturel de Montgó et le ministère de l’Environnement à prendre des mesures drastiques. La restriction d’accès s’appliquera à compter du 1er juin prochain. Et elle restera en vigueur jusqu’au 15 septembre. Des quotas maximales seront fixés. De plus, le parc naturel signera une entente avec les compagnies de kayak avec des limites très claires.

Les restrictions ont été annoncées dans le dernier bulletin du Montgó, publié par le parc naturel et la Généralité Valencienne. L’éditorial réfléchit sur l’utilisation publique de cette grotte côtière, qui se trouve dans la municipalité de Xàbia mais dont la principale voie d’accès part des Rotes de Dénia. La grotte appartient au parc du Montgó et à la réserve marine du Cap de Sant Antoni. Il est en démarches d’être déclaré Bien d’Intérêt Culturel (BIC), car des vestiges archéologiques islamiques ont été découverts à l’intérieur et sa configuration unique est due au fait qu’il s’agit de la carrière d’où la pierre brute de l’église gothique de Sant Bertomeu de Xàbia fut extraite.

Le Parc du Montgó a constaté que la surpopulation va en augmentation et que l’été dernier a dépassé de loin le nombre maximum de visites recommandé par l’étude sur la capacité de charge présentée en juin dernier. Cette étude a conclu que plus de 71 personnes ne pouvaient pas rester dans la grotte simultanément et que chaque jour le nombre de visites devait être limité à un maximum de 355 et que les visiteurs ne devaient pas y rester plus d’une heure et demi. Elle a même lancé qu’une redevance devait être fixée pour maintenir la grotte et les chemins d’accès en bon état.

Mais la pression touristique était encore énorme l’été dernier. Entre le 15 juillet et le 15 août, l’étudiante en biologie Lara Juan Morant a assuré le suivi des visites. En une heure seulement (entre 11h30 et 12h30), il y a eu 129 visiteurs.

Pendant ce temps, le nombre moyen de randonneurs qui entraient dans la grotte entre 9 h et 14 h s’élevait à 437, « amarrant » 88 kayaks par jour dans la grotte côtière dans le même intervalle. L’étude n’a été menée que les jours de semaine.

Le parc du Montgó prévient que les kayaks pourraient endommager les récifs de Vermetidae (Dendropoma petraeum), petits mollusques catalogués comme habitats d’intérêt communautaire.

La Cova Tallada est devenue à la mode ces derniers étés. Son accès compliqué le long d’un sentier de 1,3 kilomètre pouvant accueillir 91 randonneurs n’empêche pas une avalanche de visiteurs. Ils viennent pour passer la journée et même transportent des glacières. Au cours des derniers étés, de nombreux accidents se sont produits dans un endroit côtier que les touristes ont pris pour une plage.

Source : levante-emv.com