mapa-miradores-javea

La Route des Miradores de Jávea sont constitués de 15 points de vue convenablement aménages et signalés.

Els Molins

Depuis le mirador nous pouvons contempler la baie de Jávea, qui va depuis le port de Jávea, à gauche, jusqu’au Cap Prim. Au fond, on admire le Puig de la Llorença dans Benitatxel. On aperçoit aussi aussi la crête du Rocher d’Ifach et la sierra de Bernia.

La présence constante du vent « llebeig » (sud-ouest) a donné lieu déjà au XIVe siècle, à la construction des moulins à vent dans cette région. Du XIVe au XVIIe siècle 10 moulins furent construits. Ces structures cylindriques destinées au broiement du blé et d’autres céréales, utilisaient l’énergie éolienne pour faire tourner ses grands bras et à travers des mécanismes robustes en bois ils mouvaient les meules circulaires de pierre qui changeaient le grain en farine,

Cap de Sant Antoni

a-mirador-s-antoni-javea-sombras

Le Mirador du Cap Sant Antoni, à 160 mètres au dessus du niveau de la mer, se trouve à la fin de la route du même nom.

Le Cap Sant Antoni est une prolongation du massif du Montgó qui sépare les villes de Dénia et Jávea. Son versant nord est extraordinairement abrupt, par contre, son versant sud est beaucoup plus doux.

Peu de temps après que les chrétiens avaient conquis ces terres, au milieu du XIIIe siècle, le Cap de Sant Antoni s’est converti en lieu choisi par les ermites pour vivre une vie dédiée au recueillement et à la prière, prenant pour exemple la vie de Saint-Antoine. En honneur à ce saint, fut érigé durant le XIVe siècle un ermitage qui a finalement donné le nom à cet endroit.

Pendant le XVIe siècle et grâce à la nécessité de protéger le littoral des incursions des pirates, une tour de vigilance fut construite, pour ensuite être démolie en 1894, laissant place à l’actuel phare.

Dans ce mirador existent deux micro réserves végétales, l’une dans le nord escarpé et l’autre aux pieds du Cap. Depuis ici, on a une vue panoramique de la baie de Jávea.



Punta del Arenal

A la fin de la plage del Arenal, dans sa pointe sud, le mirador se trouve situé dans un petit rocher.

Depuis ce mirador, nous pouvons jouir des magnifiques vues. D’un côté la plage de l’Arenal, le Montgó et le Cap Sant Antoni et de l’autre côté, le Cap Prim.

 

Séquia de la Nória

sequia-de-la-noria-sombras

Cette zone de plage où se trouve la Séquia de la Nória a un aspect lunaire. Il est formé de tosca ( blocs de sable fossilisé ), matériel très facile de travailler et très utilisé dans les maisons du village et dans des chalets. Ces dunes fossiles se sont formées à peu près il y a 100.000 ans.

Ce grand canal taillé et creusé sur le « toscar », correspond à une ancienne canalisation qui permettait l’entrée de l’eau de mer à une zone intérieure, où se trouvaient quelques mines de sel, connues comme le Saladar. Cette exploitation, possiblement liée aux produits de la pêche de l’époque romaine de la Punta del Arenal, a été modifiée dans le moyen âge ou dans une époque moderne, en ajoutant le mécanisme appelé « Noria », mécanisme avec une grande roue verticale en bois que mû par la force d’un cheval, permettait de fournir le débit nécessaire de l’eau de mer pour obtenir un niveau parfait.

Depuis n’importe lesquels des ponts qui traversent les canaux, l’on peut admirer le Cap de Sant Antoni et le Cap Prim.

Cala Blanca

Toujours direction sud, parallèlement à la mer, à droite de crique Cala Blanca se trouvent des escaliers pour arriver au mirador.

C’est sur cette petite montagne, au dessus au dessus de La Cala Blanca que les premiers chalets d’estivants ont été construits, plusieurs d’eux venaient de la région d’Alcoy.



Caletes

C’est dans la partie haute de la crique Caletes que se trouve le mirador. Depuis ici, on a une magnifique vue des criques se trouvant dans le versant nord du Cap Prim.

Portixol

aa-mirador-portixol-sombras

Le mirador de Portixol consiste en une petite place avec un panneau dans lequel il est écrit : « Creu del Portixol, un mirador Pons Ibañez » et une croix au milieu d’où nous avons une vue spectaculaire de l’Île du Portixol, et à droite le Cap Negre.

L’illa

Depuis ici, le mirador offre une magnifique vue de l’Île de Portixol.

La Falzia

Comme ce mirador est situé assez haut, depuis ici nous apprécions toute la baie du Portixol avec son énorme pinède qui arrive à la falaise même. Au fond, une vue du Cap Antoni et le Cap Prim avec ses innombrables îlots.

Cap Negre

aa-cap-prim

Le mirador Cap Negre est le plus spectaculaire des miradors. Depuis ici, nous avons une vue de carte postale : le Cap Prim, le Cap de Sant Antoni, le Montgó et l’île de Portixol, le tout baigné par une mer limpide et cristalline. La côte abrupte avec des falaises impressionnantes complètent cette vue panoramique.

Cap de La Nao

aa-cap-nao

Le mirador du Cap de La Nao, est le quatrième Cap de Jávea et la partie la plus orientale de la région. C’est aussi le point le plus proche de l’île de l’Ibiza, qui est visible depuis ici dans de jours très clairs. Le phare du Cap de la Nao a été très important pour la navigation, construit en 1914, est toujours en usage.

On peu observer le Peñon d’Ifach et l’île de Ambolo.

Pesqueres

a-mirador-les-pesqueres-javea-sombras

Depuis le mirador nous pouvons contempler dans toute sa splendeur le Cap de la Nao d’un côté, et vers l’autre côté l’île du Découvreur, îlot qui se trouve en face de la crique naturiste d’Ambolo.

Le non de Pesqueres vient de l’art de pêche qui était faite dans ces falaises. Avec cordes les gens se décrochaient par les murs des falaises pour, a l’aide d’une cane et un trident, pêcher les espèces riches qui peuplent ce morceau de mer si propre et si vierge grâce à son orographie.



Ambolo

Depuis ce mirador nous avons une magnifique vue du Cap de la Nao, de l’Île Ambolo ou du Découvreur et au sud le Penyon d’Ifach

Castell de la Granadella

La vue depuis ce mirador est, à gauche sur l’île d’Ambolo avec sa tour, construite au XXIe siècle comme tour vigie de défense, et à droite, les restes du Château de la Granadella.
La Granadella

Ce mirador qui se trouve dans le parc forestier de La Granadella, subit en 2000 un grand incendie qui transforma l’énorme pinède en terrain rocheux.