Dechets_retires_des_fonds_marins_de_la_cote_valencienne

L’accumulation de déchets sur les fonds marins est devenue l’une des principales menaces pour la biodiversité marine.

Malheureusement, la côte valencienne n’est pas étrangère à ce problème et se trouve également dans une situation délicate à cet égard. Pour faire face à ce problème, la Fondation Ecoalf et Ecoembes, l’organisation environnementale qui coordonne le recyclage des emballages en Espagne, ont lancé le projet « Upcycling the Oceans » avec un double objectif.

Le premier consiste à récupérer les déchets des fonds marins et des océans afin de les transformer en matières premières utiles pour d’autres secteurs, notamment pour la fabrication de tissus.

Le deuxième objectif est de sensibiliser les citoyens à la gravité du problème de l’abandon des déchets en milieu naturel.

Concrètement, l’action de « Upcycling the Oceans » dans la Communauté Valencienne en 2018 a été présente dans les ports de Castelló, Vinaròs, Benicarló, Peñíscola, Burriana, Valencia, Gandía, Cullera, Villajoyosa, Santa Pola, Calpe, Denia, Jávea et Altea, grâce à la collaboration de 955 pêcheurs avec 210 chalutiers, qui ont réussi à libérer les fonds marins de 69100 kg de déchets.

Nieves Rey, directrice de la communication d’Ecoembes, a déclaré que « la mer est pour la Communauté Valencienne l’un de ses trésors les plus précieux, nous ne pouvons donc pas être indifférents à un problème aussi grave que les déchets marins, nous devons récupérer et recycler les déchets qui ne devraient jamais finir dans la mer ».

Elle a également tenu à remercier les pêcheurs valenciens pour leur engagement dans le projet « pour nous, ils sont les vrais héros de la mer, ils sont le moteur et le cœur de l’Upcycling the Oceans ».

Javier Goyeneche, président et fondateur de la Fondation Ecoalf, déclare : « Nous sommes très heureux de l’évolution du projet au cours de ces années. En 2015, nous avons commencé dans 9 ports et aujourd’hui, grâce à l’engagement du secteur de la pêche, nous disposons d’un réseau consolidé de près de 40 ports en Espagne qui, à ce jour, a récupéré plus de 330 tonnes de déchets du fond de la mer. Notre objectif n’est pas seulement d’extraire les déchets qui détruisent les écosystèmes marins mais aussi de démontrer qu’il est possible de leur donner une seconde vie ».

Source : levante-emv.com