Chien_detecteur_de_toxiques_pour_prévenir_des_empoisonnements_a_Benissa

Produits saisis par Seprona au cours de l’enquête

Benissa démarre un dispositif avec un chien détecteur de toxiques pour prévenir de nouveaux empoisonnements.

La commission locale de sécurité de Benissa, qui s’est tenue ce jeudi, s’est recentrée sur la prévention des cas d’empoisonnement de chiens et d’autres animaux.

La rencontre entre les représentants de la Mairie, les forces de sécurité citoyennes (Guardia Civil, Seprona (Service de protection de la nature), Police Locale et Police de la Généralité Valencienne), Protection Civile et Département de l’environnement a fait progresser l’application d’un dispositif de sécurité préventive, l’organisation de discussions pour former des volontaires de la protection civile et des agents environnementaux et la diffusion d’une campagne de sensibilisation destinée à la population.

Le Conseil, présidé par Manuel Juan, premier adjoint au maire de Benissa, a permis de confirmer que les enquêtes sur les cas d’empoisonnement survenus en 2017 et 2018 sont toujours en cours, comme le confirme la Guardia Civil. Dans ce cas, le Conseil municipal a expliqué qu’il souhaite avoir accès aux tests toxicologiques effectués, une demande qui doit être préalablement soumise au commandement de la Guardia Civil d’Alicante.

En outre, il a été avancé que le travail conjoint entre la police locale de Benissa et la Guardia Civil a déjà établi une coordination pour avoir lieu bientôt un dispositif de sécurité impliquant des troupes de Seprona de Altea, Seprona del Verger, la Guardia Civil de Calp et Benissa, coordonnée avec des équipes de la police locale.

Le dispositif aura lieu dans différentes zones de Benissa, à certaines heures et à certains jours pour une durée indéterminée, à travers des patrouilles et des actions d’information dans le quartier. À cette occasion, participera également un chien spécialisé dans la détection des substances toxiques, qui a déjà contrôlé certaines zones de Benissa au cours des dernières semaines et reviendra à nouveau pour exercer sa fonction de détection des cas possibles d’empoisonnements environnementaux.

Dans le cadre de ces processus de travail, le personnel de Seprona dispensera une formation spécifique destinée à la protection civile, aux agents de l’environnement et à d’autres groupes concernés afin de renforcer ces actions, en menant des raids éventuels ainsi que d’autres activités préventives.

De même, et à l’intention du public, le Conseil municipal rendra publique une campagne d’information d’extrême prudence pour les voisins qui promènent leurs animaux de compagnie à travers les différentes zones rurales, renforçant les messages déjà diffusés et générant d’autres spécifiques pour les secteurs professionnels, relatifs aux substances toxiques.

Il est obligatoire de toujours promener le chien attaché, il est recommandé d’utiliser la muselière ou de raccourcir son rayon d’action avec la laisse. Il s’agit de conseils qui seront émis, ainsi que l’installation d’affiches dans les zones rurales où il y a eu des cas d’empoisonnement au cours des dernières années, un modus operandi qui a pris naissance dans une plus large mesure en 2012 et qui s’est répété en 2017 et en 20

Source : lamarinaplaza.com