Les promenades à Calpe se passent dans des riches cadres naturels et historiques.

Parc Naturel du Rocher d’Ifach (Peñon de Ifach)

parc-naturel-rocher-ifach

Le Parc Naturel du Rocher d’Ifach est l’une des réserves naturelles les plus petites d’Europe. Avec une surface protégée de seulement 45 hectares, et s’élevant à 332 mètres de hauteur, le Rocher d’Ifach est le symbole le plus reconnu de Calpe. Malgré sa taille, la roche réunit une ample diversité de flore et de faune, en incluant quelques espèces en voie de disparition. Les activités de randonnée et d’escalade sont habituelles dans la zone.

Les Bains de la Reine (Baños de la Reina)

bains-reine

Les Bains de la Reine sont un gisement important archéologique que l’on trouve entre l’étendue de sable de la plage Arenal et le Rocher d’Ifach. Ces restes d’une fabrique romaine de salaison de poisson se trouvent dans un bon état de conservation. Le produit le plus précieux était une espèce de pâte de poisson connu comme « Garum », et était exporté par tout l’Empire Romain.

Depuis le IVe siècle, il constitue un complexe de vivier communiquant avec la mer.

Les Salines de Calpe

salines

S’assurer de l’approvisionnement en sel a été l’une des plus grandes préoccupations dans toutes les cultures et c’est l’une des raisons qui ont fait des rives de la Méditerranée le berceau de la civilisation. Rome et sa culture furent très liés à l’approvisionnement de sel. Dans les premiers temps remettait quotidiennement à chaque soldat une poignée de sel pour sa consommation personnelle, et c’est ainsi que le mot salaire a commencé à s’utiliser.

Le sel était anciennement un symbole d’hospitalité et ils’offrait aux hôtes avec le pain et durant des siècles le sel a été un produit indispensable pour l’alimentation humaine. Le sel était un article de beaucoup d’importance, pas seulement comme condiment, mais aussi comme produit principal employé dans le salage et conservation du poisson, de la viande, dans la préparation du pain ou comme substitut des épices.

Dans la période romaine l’usage du sel était primordial pour la factorerie de salaison du Morelló. Dans la dite factorerie, ils avaient besoin de grandes quantités de le sel pour conserver et pour assaisonner le poisson et pour la fabrication du garum, sauce que les anciens habitants et spécialement les Romains appréciaient énormément et qu’était confectionné avec les viscères et la viande des poissons. Son processus de fabrication consistait dans l’immersion des viscères et intestins du poisson en solution saline saturée et sa fermentation postérieure favorisée par l’action des rayons solaires.



Les Salines de Calpe

Par manque de documentation, il est impossible de connaître le fonctionnement des Salinas de Calpe pendant les siècles postérieurs aux Romains et lors de la période musulmane.

Les premières écrits sont référencés suite à la conquête du Royaume de Valence par le roi Jaime I en 1240, lorsque le roi détermine les prix et les lieux où on pouvait faire du commerce avec le sel. Le 13 juin 1260 dans un document signé à Barcelone, le roi Jaime I accorde les mines de sel de Calpe à Bernat de Clora et à ses proches à condition qu’ils remettent à la couronne les 4/5 de tout le sel. Ensuite, en 1364 le Comte de Denia loue les mines de sel à Guillem Buigues.

Le transport de sel depuis Calpe s’effectuait majoritairement par mer avec le danger résultant, car des pirates avaient l’habitude d’assaillir les bateaux. Le transport par terre était pratiquement nul, les chemins impraticables la plupart de l’année permettaient seulement le transport aux échines d’animaux et grâce aux muletiers. Cette situation se prolonge jusqu’aux fins du XIXe siècle dans lequel certainement le chemin carrossable est ouvert par ces terres de la Marina Alta.

Pendant plus de 500 ans les locataires des salines ont été personnes importantes et dans beaucoup de cas les administrateurs commettaient des fraudes et avaient les installations dans un état total d’abandon.

Malgré les investissements réalisés la mine de sel ne fabrique pas le sel suffisant pour l’approvisionnement des 42 villages obligés à se pourvoir de cette mine de sel et qui bien qu’il soit nécessaire apporter du sel depuis la Mata (Torrevieja) même en ajoutant le prix du transport, elle devient moins chère que la produite dans Calpe.

Pendant des nombreuses années, les salines vécurent une période dans laquelle les propriétaires changeaient constamment en la laissant plus au mois abandonnée.

Sans doute les améliorations les plus importantes dans la mine de sel se sont produites durant l’administration d’Antonio Buigues Vives, chargé de l’entreprise depuis 1940 à 1960. Dans cette époque fut construit un canal d’irrigation qui parcourait tout le périmètre extérieur des mines de sel, a l’aide mécanisée par un moteur semi-diesel et par la suite par un électrique, fut possible l’entrée d’eau de mer aux mines de sel et de nouveaux moulins ont été installés.

L’actuelle lagune se trouve sur les terrains qui ont été autrefois une baie ouverte à la mer. C’est en 1988 que les mines de sel de Calpe cessent de fonctionner.

Aujourd’hui, cette lagune d’eau salée, avec une surface de 41.08 hectares, est une aire protégée importante pour les oiseaux. Elle constituent un endroit naturel qui accueille, dans quelques époques de l’année, un grand nombre d’oiseaux migratoires et l’on peut voir jusqu’à 170 espèces différentes, dont les cigognes et les mouettes a pattes jaunes, cormorans, etc. Le plus commun, le flamenco, se trouve à certaines époques de l’année, par centaines.
Se trata de una antigua explotación salinera que probablemente ya funcionaba en la época de la ocupación romana. El primer documento escrito que habla de ellas se remonta a mediados del siglo XIII. El abandono definitivo de la explotación se produce en 1988.

Mirador Monte Toix

Pour arriver au Monte Toix, il faut se diriger vers l’entrée sud de la ville, le long de la route nationale 340 et on peut accéder en voiture presque jusqu’au sommet.Ici, il y a de nombreux points de vue où l’on peut s’arrêter. Il y a même un sentier à suivre le long de la côte, près des falaises.[/fusion_text]