Augmentation_des_incinerations_dans_la_Marina_Alta

Image du crématorium situé à l’entrée de Dénia

 

L’augmentation du nombre de résidents de la région, en particulier des pays européens, a fait grimper les records d’incinération au cours des cinq dernières années. Une méthode, soulignent-ils dans le secteur funéraire, pratiquement inhabituelle pour les habitants de la Marina Alta, il y a à peine quinze ans.

L’augmentation se remarque, expliquent-ils, principalement dans les villes où vivent la plupart des résidents étrangers, comme dans les grandes municipalités côtières de Dénia, Xàbia, Teulada Moraira ou Calp. Mais il se produit aussi dans des zones de l’intérieur, comme la région d’Orba ou la Vall de Pop, où la présence des Européens est assez forte. Dans de nombreux cas, ils choisissent cette méthode parce que les membres de la famille peuvent ensuite entreposer les cendres à la maison ou parce que le défunt a demandé que ses cendres soient dispersées quelque part.

En tout état de cause, il ne s’agit pas d’une question économique, car les entreprises de pompes funèbres affirment que la différence “n’est pas très grande”. En effet, le prix moyen d’un enterrement dans une niche funéraire à Dénia est de 4700 euros, alors que l’incinération est d’environ 4000 euros.

Dans d’autres localités, les montants sont similaires, comme à Pego, où ils assurent que le coût entre les deux modalités est pareil. “Dans l’un vous payez pour la niche et dans l’autre pas, mais vous devez payer pour le processus d’incinération “, expliquent-ils. La moyenne pour enterrer une personne dans cette commune est de 2 300 euros. A cela il faut ajouter la niche, qui “varie de 300 euros les moins chers, jusqu’à 1.800 euros, située à une hauteur que vous n’avez pas besoin d’échelle.

Une possibilité qui existe aussi dans d’autres municipalités comme Xàbia, où l’achat peut coûter 450 euros, le moins cher, ou 1400 euros le plus cher.

D’autres parties de la région ont choisi d’égaliser le montant. A Dénia, par exemple, il faut payer 1.653 euros, “quel que soit la niche qui pourrait vous être destinée”, soulignent-ils au salon funéraire. A Teulada Moraira, le prix fixe est de 480 euros. Comme ils l’expliquent, beaucoup de gens décident de commencer à payer par acomptes, “de sorte que le jour venu, les coûts seront beaucoup moins élevés pour la famille.

D’autres aspects à garder à l’esprit qui peuvent élever le chiffre final de l’enterrement sont le type de cercueil ou d’autres accessoires tels que le transport, les ornements floraux, la thanato-esthétique ou encore le prix de la cérémonie religieuse, “qui varient d’une municipalité à l’autre“.

En ce qui concerne ces derniers, ils soulignent que la majorité de personnes, surtout les plus âgées, continuent à choisir la liturgie pour dire au revoir à leurs proches, alors que le pourcentage de résidents qui décident d’organiser une messe est beaucoup plus faible.

Ce sur quoi tout le monde est d’accord, c’est de demander que les cérémonies, qu’elles soient religieuses ou dans le funérarium, soient aussi réduites que possible. “Au cours des cinq dernières années, il y a eu un changement de tendance. Avant, les messes pouvaient durer entre 25 et 30 minutes, mais de plus en plus de gens demandent qu’elles soient réduites, de sorte qu’en fin de compte, elles durent généralement un peu plus de 10 minutes.

Source : lasprovincias.es